Le ramonage : un métier vieux comme le monde !

Photo de monsieur Henriet s'apprêtant à ramoner un conduit

Qu’est-ce que le ramonage ?

Il consiste à nettoyer les conduits d’évacuation de fumée.
Il se fait à l’aide d’un hérisson (tige en métal surmontée
d’une brosse
) que le professionnel passe dans le conduit
de cheminée pour y décoller tous les dépôts.

Deux possibilités : Il peut se réaliser par le haut
ou par le bas suivant l’installation.

Le ramonage par le haut demande un équipement
de sécurité et une préparation plus longue.

 


A quoi ça sert ?

Le ramonage fait partie de l’entretien de l’équipement
de chauffage. Il lui garantit une plus grande durée de vie et prévient les dysfonctionnements.

Le ramonage est obligatoire pour des raisons de sécurité.

En fonctionnant, un appareil de chauffage s’encrasse.
De la suie, de la cendre et des dépôts s’accumulent
dans les conduits et peuvent conduire à plusieurs accidents.

Le ramonage permet d’enlever ces dépôts et évite ainsi les risques d’incendie ou d’intoxication au monoxyde de carbone.

Outre la sécurité, un ramonage régulier présente de nombreux avantages :

  Le conduit une fois ramoné, offre un meilleur tirage.
  Son rendement optimisé permet de réduire la pollution générée par les fumées ainsi que la consommation de combustible.

Monsieur Henriet sur le toit d'une maison pour ramoner la cheminée depuis le dessus
Monsieur Henriet en train de ramonée une cheminée

Quand effectuer un ramonage ?

Consulter le Règlement Sanitaire Départemental (R.S.D) pour trouver le nombre de ramonage imposé sur votre commune.

De manière générale, l’obligation de ramoner son conduit porte sur deux ramonages par an pour les modes de chauffage au bois, au charbon ou au fioul.
Pour les chauffages à gaz, une fois suffit.

Cette opération doit obligatoirement être fait pendant la période de chauffe (de novembre à mars).

L’entretien annuel (ramonage du conduit de fumées
et entretien de l’appareil) doit être fait de préférence
hors période de chauffe
 (printemps ou été).